Depuis les 30 dernières années, une quantité incroyable de régimes ont vu le jour, laissant apparaître une lueur d’espoir dans les yeux de ceux qui voulaient maigrir une bonne fois pour

toute.
Cependant, on s’aperçoit qu’une grande partie des personnes qui s’essaye au régime reprend du poids par la suite, revenant à son état initial d’obésité ou de surpoids. De ce fait, on peut se demander si ces régimes peuvent vraiment fonctionner quand on veut perdre du poids sur le long terme… si non, quelle méthode constituerait la meilleure solution.

Les régimes sont voués à l’échec

Les régimes populaires ont comme points communs de te faire perdre du poids en abaissant le nombre de calories consommées, en te privant de certains aliments, ou parfois même en multipliant le nombre de tes repas quotidien. Ceci ne peut pas fonctionner sur du long terme, et nous allons voir ensemble pourquoi.

Comprendre les mécanismes de prise et de perte de poids

Afin de comprendre comment le corps gagne ou perd du poids, il faut comprendre comment il utilise l’énergie. Le corps fonctionne en deux modes : le mode nourri et le mode non-nourri (le jeûne). Lorsque nous mangeons l’hormone insuline augmente. Tous les aliments, hormis les graisses, stimulent en plus ou moins grande quantité la libération d’insuline. Les glucides et notamment ceux raffinés, provoquent la plus forte libération d’insuline.

Notre corps a besoin d’énergie pour fonctionner (température corporelle, cicatrisation, respiration, transit etc.). Les besoins énergétiques du corps au repos constitue le Métabolisme de Base au Repos (MBR). Heureusement, notre corps peut utiliser plusieurs sources d’énergies pour ses fonctions vitales. Puisque nous ne passons pas 24h à manger, le corps a la capacité de faire des réserves énergétiques. Il stocke cette énergie soit sous forme de glycogène (dans le foie), soit sous forme de graisse (sous-cutanée, bourrelet, culotte de cheval…). Ces réserves lui permettent de fonctionner lors des périodes où il n’est pas nourri.

Trois sources d’énergie, deux modes de fonctionnement

En fait, ton corps peut utiliser l’énergie de la nourriture que tu viens de lui donner OU utiliser ses propres réserves (glycogène et graisse), mais pas les deux !

Lorsque tu manges, l’insuline augmente. Cette hausse inhibe la combustion d’énergie stockée et ton corps utilise l’énergie entrante. C’est ce qui se passe à chaque fois que tu manges. Mais alors, que se passe-t-il quand on ne mange pas ? La nuit par exemple, alors que tu dors, les niveaux d’insuline baisse et ton corps passe en mode déstockage. Il va ainsi changer de source d’approvisionnement en passant des aliments ingérés aux réserves stockées. Et voilà que débute la glycogénolyse (utilisation du glycogène stocké) et la lipolyse (combustion de la graisse) !

Revenons à tes 2000 kcal ingérés quotidiennement et maintenant ton poids stable.
Que se passerait-il si on jeûnait plus d’une nuit ? Ton corps continuerait à consommer les graisses stockées sur ton vente, tes hanches et tes fesses ! La nature est bien faite, n’est-ce pas ?

Entendons-nous bien, c’est l’état d’abondance nutritive et la fréquence des repas qui mènent à la prise de poids, pas le manque de nourriture et un nombre de repas trop restreint dans la journée.

Pour te donner une idée, il faut environ 220g de graisse pour te fournir 2000kcal. Autant dire que tu peux ne pas manger plusieurs jours sans problème et maintenir ton niveau d’énergie ! En fait, soit tu manges souvent et tu passes ton temps à stocker, soit tu manges moins souvent et tu tapes dans les réserves (déstockage).

L’effet yoyo

Terminons avec tes 2000 kcal quotidien. Tu veux perdre du poids et décides de passer à une consommation alimentaire comptabilisant à peu près 1500 kcal. Soit un déficit de 500 kcal. Le poids sur la balance diminue alors les premiers jours, puis le MBR de ton corps se stabilise à une dépense énergétique de 1500 kcal après avoir chuté. À ce moment là ta composition corporelle ne bouge plus. Tu te sens plus fatigué, tu as faim et froid puisque ton métabolisme diminue (rappelons que l’unité calorie est un indice de chaleur émise). Frustré d’être dans cet état et de stagner au même poids, tu craques et fais quelques écarts augmentant ainsi ton apport calorique. Ton corps ne dépensant que 1500 kcal / jour, tu stockes l’excédant et ton poids augmente. Ça te dit quelque chose ?

Conclusion

On parle toujours de « Quoi manger » mais jamais de « Quand manger ». C’est pour cette raison qu’avec mes clients, je souligne le fait qu’ils doivent parfois (souvent) changer leurs habitudes s’ils souhaitent des résultats optimaux.

La clé de la perte de poids à long terme n’est pas la restriction [calorique], mais la gestion de l’insuline. Le niveau d’insuline est le facteur qui va déterminer si tu es en mode stockage ou déstockage. Tu dois donc diminuer l’insuline si tu veux entamer tes réserves de graisses corporelles. En fin de compte, le jeûne est la clé.

Ecrit par: Yoann RYL

Personal trainer exerçant dans la région d'Avignon.